vue aérienne de Paris

 

Bienvenue dans le Nom des rues de Paris


armoiries de Paris
 
 
Savez-vous qui étaient ces personnages célèbres, ou ces lieux,
dont nous honorons la mémoire en baptisant nos rues de leur nom ?
 
 
armoiries de Paris


BOUCICAUT Aristide et Marguerite Boucicaut, deux tout petits commerçants qui, à force de travail, devinrent les propriétaires du Bon Marché. Riches, ils firent le bien. Ils fondèrent l'hôpital qui porte leur nom et subventionnèrent l'Institut Pasteur.
OBERKAMPF C'est le père des "indiennes" qui furent si longtemps à la mode. Allemand naturalisé français, Oberkampf installa la première filature de coton sous Napoléon 1er.
MICHEL BIZOT Un des conquérants de l'Algérie. Le général Bizot devint en 1852 directeur de l'Ecole Polytechnique. Il trouva une mort glorieuse au siège de Sébastopol.
RAMBUTEAU Paris lui devait bien la rue qu'il fit percer ... Le comte de Rambuteau, député pendant les cent jours, préfet de la Seine pendant quinze ans, embellit Paris, planta des arbres et installa l'éclairage au gaz.
CORVISART Le baron Corvisart fut le médecin de Napoléon. Il fit partie de nombreuses campagnes militaires. Il était surtout spécialisé dans les affections des poumons et du coeur.
LEVALLOIS L'endroit s'appelait jadis la Vigne-aux-Prêtres. Son nom lui vient du cafetier "Levallois" enrichi dans les lotissements du village vers 1846 ; l'adjonction "Perret" vient de Champerret (compus petrisus), champ de pierre.
LES GOBELINS A l'endroit actuel des Gobelins, un tapissier, Jean Gobelin, s'était établi vers 1440 et Rabelais le cite. Il a laissé son nom à l'atelier royal de tapisserie crée à la même place, en 1601, par Henri IV.
PUTEAUX Le nom vient de "puteoli", petits puits creusés le long de la Seine pour alimenter le hameau. On trouve le nom dans une charte du temps de Dagobert. C'était jadis un pays d'aimables "folies".
MABILLON Combien de voyageurs, prenant le métro à Mabillon, savent-ils que Dom Mabillon, moine bénédictin, célèbre par son érudition, fut l'auteur du premier traité de diplomatique ?
LE PONT AU CHANGE Son nom lui vient des orfèvres-changeurs auxquels il fut affecté par Louis VII (XIIè siècle). Incendié et refait plusieurs fois dans des axes divers, il a été reconstruit finalement au bout du Boulevard du Palais (1855).
ALPHONSE DE NEUVILLE C'est l'auteur des "Dernières cartouches" du "Combat sur la voie ferrée" et de tant de scènes militaires de la guerre de Crimée et de 1870. Ces toiles ont conservé un vif intérêt documentaire.
LE PONT D'ARCOLE Non, ce n'est pas un souvenir de l'épopée de Bonaparte. Le nom de l'ancien pont de Grève vient d'un épisode de la révolution de 1830. Un jeune homme, le 28 juillet, s'élança en criant : "Si je meurs, souvenez-vous que je m'appelle d'Arcole". Il s'appelait autrement d'ailleurs, mais il fut tué sur le pont, auquel l'on donna son nom de guerre.
RIQUET Sa station se trouve sur la ligne de la porte de la Villette, pas loin du canal Saint-Martin. De quoi satisfaire les mânes de ce glorieux enfant de Béziers qui commença la construction du canal du Midi, sous la protection de Colbert.
D'AGUESSEAU Un esprit distingué, un caractère droit, Henri-François d'Aguesseau, chancelier en 1717, perdit ses hautes fonctions pour avoir dénoncé le système de Law. C'était un fervent janséniste.
RICHARD-LENOIR Ce n'est pas un prénom et un nom mais l'association de deux patronymes. François Richard et Lenoir Dufresne, deux manufacturiers, fondèrent la première usine de coton. Ils furent très encouragés par Napoléon.
MONTPARNASSE Le nom rappelle une butte baptisée Mont-Parnasse par les étudiants de la Renaissance et qui se trouvait vers le croissement du boulevard Raspail. Il convient fort à ce quartier toujours fréquenté par des artistes.
LA TOMBE-ISSOIRE Le nom de la rue de la Tombe-Issoire est une curieuse et lointaine survivance des légendes épiques. Dans la geste de "Guillaume d'Orange", le héros vint ici tuer le géant Isoré, roi des Sarrazins. Tombe d'Isoré est devenu Tombe-Issoire par corruption.
LE PERE LA CHAISE Le terrain appartint longtemps aux Jésuites et le Père de La Chaise, confesseur de Louis XIV y demeura et contribua à faire construire les bâtiments en 1682. En 1803 les lieux furent achetés par la ville de Paris pour y faire le cimetière inauguré en 1804.
PORTE MAILLOT Le nom ancien était "Mahiaulx" ; il fut déformé. En 1715 il fallut démolir le fronton de la porte pour laisser passage au char mortuaire de Louis XIV allant de Versailles à Saint-Denis.
LE LUXEMBOURG C'est un vieux palais, l'hôtel de Luxembourg, acheté par Marie de Médicis en 1612, qui a donné le nom à ce grand jardin parisien fréquenté par tant de poètes, Verlaine surtout.
PLACE VENDÔME Une statue équestre de Louis XIV est à l'origine de la place. C'est pour l'encadrer dignement que celle-ci fut créée sur l'emplacement de l'hôtel de Vendôme, démoli pour cela en 1687. La statue de Louis XIV fut remplacée par une statue de la Liberté à la Révolution, puis par la colonne Vendôme.
LE MARAIS Le nom s'explique bien : A l'origine, ces vieux quartiers à droite et à gauche de la rue de Rivoli étaient recouverts par la Seine chaque fois qu'elle grossissait. L'endroit était fort marécageux à l'époque romaine.
PLACE DES VOSGES L'ancienne place Royale, si aristocratique, reçut en 1899, le nom de place des Vosges (perdu en 1814, retrouvé en 1870) en l'honneur du département qui avait, le premier, soldé ses impôts.
LA CONCIERGERIE Le "concierge" du Palais de justice n'était pas un vulgaire pipelet. Primitivement c'était un grand seigneur qui percevait de fortes redevances avant que les locaux ne fussent transformés en prison.
MONTMARTRE L'opinion des savants rattache l'étymologie à "Mons Mercurii" (Mont de Mercure) mais la tradition veut qu'il soit dérivé de "Mons Martyrum" (Mont des Martyrs) et que Saint-Denis ait été décapité sur la Butte.
LE PONT DES ARTS Ce pont métallique marqua l'avènement du fer au début du XIXè siècle. Son nom lui vient du Palais des Arts, appellation du Louvre sous le 1er Empire. Ainsi son nom reste associé au pays académique qu'il dessert.
LA SORBONNE Robert dit "de Sorbon" fonda en 1523, près des Thermes, un collège où les "pauvres maîtres et étudiants en théologie" recevaient tout ensemble hospitalité et enseignement.
LE QUARTIER LATIN L'université de Paris commença à s'étaler sur la rive gauche au XIIIè siècle, mais elle n'était pas encore composée d'écoles. Le maître, qui avait "licence" d'enseigner, parlait à ses élèves, au coin d'une rue, du haut d'une fenêtre ou dans un coin quelconque. Il s'exprimait le plus souvent en latin.
RUE SAINT-JACQUES La rue Saint-Jacques est le prolongement de la vieille route romaine de Lutèce à Orléans. C'était aussi le lointain chemin qui conduisait au pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. D'où son nom.

armoiries de Paris

PRECEDENTE

RETOUR INDEX


Cré@tion Le Fil d' Ariane - 2017